Feeds:
Posts
Comments

Archive for the ‘Business’ Category


As I like introducing you new places where to shop, I came through a “new” e-shop, The Cools, which is a “social marketplace where you can discover and buy from independent brands, boutiques and sellers”. In fact, it is not a common e-shop because the company is just a middle-man between the brand and the customer, they take around 12% of the sale, directly from the brand which avoid a lot of costs (avoiding poor payers) from the brand where the designer can then make more money of his business, the brand manage its own page so you can directly interact with them.
From the beginning The Cools was not that great, from June 2011, it was just a den for thousands brands, mostly different and far from making one identity. So from this January the company decided to create this identity, they washed away thousands brands to keep only a hundred relevant brands (to 300 from today) which are matching the new and re-defined identity of the shop. This new relief is aiming at new and original designer to give them the chance to be under the spotlights through a famous company. 

Comme j’aime bien vous présenter de nouveaux endroits où faire du shopping online (et à travers quelques sponsors (2) qui sont signalés, donc celui-là n’en est pas un), j’ai atterri sur The Cools qui est plutôt une plateforme sociale qu’être une boutique à l’état pure, où vous pouvez découvrir et acheter à des marques, boutiques et vendeurs indépendant. C’est une sorte d’interface entre le client et la marque, the Cools ne prend que 12% sur la vente et permet justement à ces petits indépendants de dépenser des grosses sommes dans la logistique (on évite les mauvais payeurs) et permet donc de faire plus de bénéfice. La marque gère sa page personnelle sur le site et on peut donc directement interagir avec eux.

Depuis le début The Cools n’était pas si bien, en fait depuis juin 2011 c’était juste une sorte de repaire pour des milliers de petites marques qui étaient toutes tellement différente que le site n’avait pas d’identité propre ou de direction. Alors depuis ce mois de janvier, ils ont fait le ménage et créés cette identité qui est importante à tout magasin, ils ont gardé seulement une centaine de marque (pour en arriver à 300 aujourd’hui) qui correspondent à cette nouvelle identité redéfinie. Cette relève en quelque sorte, vise les nouveaux créateurs/entreprises originaux afin de leur donner une chance d’être visible à travers un site internet connu.

Cheers,

Thomas
Find me on – Facebook – Twitter – Bloglovin’ –
Advertisements

Read Full Post »

These last couple of days I read on many websites and blog comments talking about the collaboration between Maison Martin Margiela and H&M. I just want to share my point of view on this collaboration and the situation of the House. 

Firstly I would like to introduce to you the quality of the collaboration from H&M. I heard someone says it was “buying some fake MMM at a cheap price & shit quality”, funny to heard that because at that point MMM is not what it was when Martin was there. Then, the quality of H&M is not the best I have to admit, but for the price is one of the best option you have, no surprise you pay for what you get. Moreover the “fake” term is a bit too strong as the collection is not identical to the original, each piece has been modified at some point to be slightly different from the original, of course it will be hard to make the difference but there is one (like a true LV bag and a fake one … ;) ). We find again the particular shape and volume from masculine shapes adjusted to the female body like narrow shoulder jackets and bikers. Process of tailoring remains traditional finishings and materials with sartorial edge, they also play again on the ambiguity as seen in trompe l’oeil tops (the one with the “bra”), bodysuits, and accessories (the little bag with the “gloves” handle). This is not MMM nor H&M, this is a H&M x MMM label ; like the H&M x Marni (or x Versace , by the way I prefer those collaboration than this new one) which is a different collection from the whole company so with different expectations and better than the normal H&M label.

Secondly, I would like to talk about the House, we know that at these times the Maison is not doing well, every collections after each new season are just a better failure than the last one. So when the collaboration was announced I was one of those who were against this association as anyone will know Maison Martin Margiela. Obviously it will allow the House to be more famous but also it will lose some mystery. As the The House is dying – it will please Mr. Rosso that this collaboration could increase their sales as MMM will affect a bigger market than its current segmentation. But to come along with the first part of this paragraph – this collaboration is also a tribute. A tribute to the last collections of MMM when the House was what it was, made with the Martin’s spirit, inimitable and artistically unique.

Sadly I would like to compare MMM to Alexander Mc.Queen – two tragic fates, two new heads but too different ways taken, opposite. Sarah Burton is the Alexander’s heir, she could understood what he wanted to do and what he could have done if he was alive, she is doing an amazing job (Breaking news: A tailoring store A.Mcqueen has opened its doors on Savile Row which was one of the most important wishes of Lee Alexander McQueen as we wanted to push further the menswear tailoring). Unfortunately  Martin did not have the same chance.

Ces derniers jours j’ai pu lire beaucoup de commentaires sur des forums et des blogs concernant la collaboration entre H&M et Mais Martin Margiela. Je souhaite juste partager mon point de vue sur la collaboration et la situation de la maison.

Premièrement je voudrais vous introduire à la qualité de cette collaboration car j’ai pu lire que ça ne servait à rien d’acheter du faux Margiela à une qualité plus que douteuse pour un prix dérisoire (un peu drôle venant de la part de pur(e)s fashionistos/as alors que la Maison n’est plus celle d’avant, Martin n’est pas parti les mains vides). La qualité d’H&M n’est pas la meilleure je dois l’avouer, mais vous payez pour ce qu’on vous donne et pour ce prix là vous n’avez pas d’autres alternatives pour une qualité décente. De plus je trouve l’emploi du terme “faux” un peu osé puisque toutes les pièces ne sont pas des copies conformes à l’originale mais sont légèrement modifiées par le créateur et H&M (un peu comme un vrai sac Louis Vuitton et un faux … ;) ). Il faut se rappeler que ce n’est pas un label MMM ou H&M mais un nouveau label H&M x MMM; tout comme H&M x Marni ou avec Versace (soit dit en passant, je préfère largement ces deux anciennes collaborations). Donc un nouveau label, avec de nouvelles attentes aussi, comme sur la fabrication par exemple.

En deuxième partie, j’aimerais vous parler de la maison en elle-même, on sait qu’en ce moment ça ne va pas très bien, chaque collections est encore pire que la précédente (à moindres mesures mais on le sent.) Alors quand la collaboration a été annoncée j’étais parmi les premiers à être “contre” cette association car de ce fait tout le monde connaître Maison Martin Margiela et comme je l’ai déjà dit dans un précédent article, son prestige un peu mystérieux en prend un sacré coup. Comme la maison se meurt cela va plaire à Mr. Rosso que cette collab’ puisse augmenter les ventes de MMM car sa porté affectera du coup un plus grand marché que son actuel, assez fermé. Mais pour relier la première partie à celle-ci, je pense que cette collaboration est une sorte d’hommage. Un hommage aux collections passées, quand la maison avait encore toute sa tête, inimitable et artistiquement unique.

J’aimerais comparer MMM avec Alexander Mc.Queen (les maisons) – deux destins plutôt tragiques, deux nouvelles têtes mais deux directions prises totalement opposées. Sarah Burton est l’héritière de Lee (d’ailleurs boutique pour homme de couture (costume, tailoring) s’est ouverte à Savile Row, qui était un de ses souhaits le plus cher pour la maison, car Lee Alexander McQueen souhaitait pousser plus loin la branche sartorial pour homme) , elle a pu comprendre ce qu’il voulait, ce qu’il aurait pu faire si il était toujours parmi nous, elle fait un travail remarquable et arrive à pousser la maison vers le haut. Malheureusement Martin n’a pas eu la même chance.

Cheers,
Thomas
Find me on – Facebook – Twitter – Bloglovin’ – Pinterest –

Read Full Post »